CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)

mardi 23 mai 2006
par  collectif rto
popularité : 4%

Plus d’info sur le contrat d’avenir dans la rubriques "contrat aidé" sur le site d’AC en cliquant sur ce lien

Contrat d’avenir : avec un nom pareil, on s’attend à une belle arnaque.

AC  ! Trappes a pu recueillir plusieurs témoignages de précaires en contrat d’avenir, et nous allons voir que les Assedic ont de la concurrence pour la première place de l’arbitraire et du manque d’information.

Rappel

 : les contrats d’avenir font partie des contrats aidés. L’adjectif « aidés » s’appliquant bien sûr aux employeurs (du secteur non marchand dans le cas du contrat d’avenir, c’est-à-dire les administrations publiques, les associations, les collectivités territoriales). C’est donc un CDD à temps partiel de 26h par semaine (de 20h à 26h pour les ateliers et chantiers d’insertion, ainsi que dans le domaine des services à la personne), payé au SMIC horaire. Il est conclu pour 2 ans, éventuellement renouvelable un an.

En plus du contrat de travail, l’employeur et le chômeur doivent signer une convention avec l’Etat, représenté par l’ANPE, où le « bénéficiaire » s’engage à suivre les actions prévues. Notamment, un bilan doit être réalisé tous les six mois avec l’employeur et le référent (qui peut être le référent RMI).

Le bénéficiaire, c’est quelqu’un au RMI, à l’ASS, à l’API ou à l’AAH. Ou encore des jeunes de moins de 26 ans en tant qu’ayant droit d’un foyer bénéficiant de l’allocation RMI. Et particulièrement les jeunes des ‘’quartiers sensibles’’. A qui on fait miroiter, outre la sempiternelle «  insertion professionnelle », un gain financier par rapport aux minima sociaux.

C’est ainsi que des Rmistes, avant la signature du contrat, ont été assurés de pouvoir cumuler leur salaire avec leur allocation pendant quelques mois. C’est ce qui se passe normalement quand un bénéficiaire des minima sociaux reprend une activité salariée… Mais en contrat d’avenir, c’est plus tordu. Une des aides que perçoit l’employeur, c’est le montant du RMI. Y compris le forfait logement de 50 euros, que la plupart des Rmistes ne perçoivent pas, parce qu’ils touchent des aides au logement ou sont hébergés gratuitement. Un salarié en contrat d’avenir ne pourra donc cumuler que la différence entre son allocation et l’aide à l’employeur. Autant dire rien dans la majorité des cas. Du coup, quand on fait les comptes, avec les frais occasionnés par la reprise d’un boulot (transports, garde d’enfants, …), on n’a pas plus d’argent sur son compte à la fin du mois. C’est la première bonne surprise du contrat d’avenir !

La seconde, c’est qu’on s’était dit en signant le contrat d’avenir qu’on pourrait au moins en sortir avec des connaissances supplémentaires ou nouvelles ; mais que bien peu auront cette chance.

La formation, c’est ce qui était mis en avant dans la propagande gouvernementale. Mais il y a toujours un moyen de faire de ce genre d’annonce une coquille vide. Dans le cas du contrat d’avenir, ça s’appelle l’adaptation au poste de travail. Le formulaire de la convention prévoit plusieurs options de formation : interne ou externe (par un organisme différent de l’employeur), sur un domaine particulier à préciser ou dans le cadre de l’adaptation au poste de travail. Dans ce dernier cas, cela revient à dire que pour se former, on va bosser. Cerise sur le gâteau, cette formation peut être en dehors du temps de travail, auquel cas elle n’est pas rémunérée. On peut donc faire 35h tout en étant payé 26h. C’est pas le pied, ça ?

Là, on commence sérieusement à se dire qu’on s’est fait avoir. Pour tenir le coup, on se dit qu’au bout de 4 mois de boulot, on aura droit à la prime de retour à l’emploi de 1000 euros. Mais comme on est devenu un peu méfiant, on se renseigne à l’avance. On demande à son employeur, à la CAF et au Conseil Général (si on est Rmiste), à l’Assedic (si on est en ASS). Et alors là, on se dit que vu à quel point on nage, on aurait mieux fait de rester au chômage et de profiter de son temps libre pour aller à la piscine ! Un coup on s’entend dire que oui, un coup que non, et parfois par le même service à deux semaines d’intervalle. AC ! Trappes a demandé par écrit des explications à la CAF et à l’Assedic, nous n’avons pas encore de réponse. Mais nos recherches nous ont donné quelques pistes pour comprendre ce flou administratif.

La prime de 1000 euros est au départ un dispositif exceptionnel, pour certains chômeurs qui reprennent un boulot. Peuvent bénéficier de la prime de retour à l’emploi, les personnes inscrites comme demandeurs d’emploi pendant au moins 12 mois au cours de la période comprise entre le 1er mars 2004 et le 1er septembre 2005 qui, à la date de la création de leur entreprise, de sa reprise ou de leur embauche (la durée travaillée doit être au moins égale à 78 heures par mois pendant 4 mois), bénéficient de l’une des allocations suivantes : RMI, ASS, API, AAH. Ce dispositif a été pérennisé lors de la réforme des minima sociaux de mars 2006, dont on attend les décrets d’application.

La fiche pratique du Ministère du travail sur la prime de 1000 euros indique qu’il faut "conclure un contrat de travail avec un employeur tenu de cotiser à l’assurance chômage (entreprises privées, associations...) ou avec un établissement public à caractère industriel et commercial des collectivités territoriales, une société d’économie mixte dans laquelle ces collectivités ont une participation majoritaire, une Chambre des métiers, un service à caractère industriel et commercial géré par une Chambre de commerce et d’industrie, une Chambre d’agriculture". http://www.travail.gouv.fr/informat...

A priori, peu importe le type de contrat, à condition que l’employeur cotise à l’assurance chômage. Et c’est là que le bât blesse : les administrations publiques et les collectivités territoriales ne cotisent généralement pas à l’assurance chômage, mais ont un système d’auto assurance. C’est-à-dire que l’administration versera directement les allocations à un contractuel ou un vacataire au chômage (ce qui n’est pas toujours simple, mais c’est une autre histoire). Et qui peut embaucher des contrats d’avenir ? L’Education Nationale, l’ANPE, une mairie, un Conseil Général … On risque donc, si on a signé un CDD (contrat d’avenir ou autre) avec un de ces organismes, de ne pas remplir les critères pour avoir la prime de 1000 euros. Qui serait gagnant ? L’Etat et ses émanations, à qui un contrat d’avenir coûte plus cher que de verser un RMI à un chômeur. On rappelle qu’un Rmiste seul, à moins d’être SDF, perçoit 381,09 euros, mais que le patron d’un contrat d’avenir touche 433,06 euros, plus une aide dégressive, plus une exonération totale de charges sociales. Embaucher un contrat d’avenir revient en moyenne à 200 euros par mois ! Et pas de prime de précarité à verser à la fin du contrat ! Un petit calcul : l’ANPE a prévu d’embaucher 1000 contrats d’avenir. Ça fait un million d’euros d’économiser sur le dos des chômeurs !

Nous n’avons pas encore fait le tour des galères en contrat d’avenir ! Certains employeurs trouvent que les aides indiquées ci-dessus ne sont pas suffisantes, et se sont dits qu’ils pourraient en avoir plus en embauchant uniquement des personnes domiciliées en Zone Urbaine Sensible. Certaines personnes ont été obligées de se trouver une adresse dans une autre ville quand elles ne vivaient pas en ZUS ! Et puis, nous n’avons encore rien dit du boulot lui-même : le manque de considération qu’on peut parfois rencontrer, le fait de se voir confier des tâches sans aucune formation préalable, alors qu’un salarié classique est formé dessus pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, ou des tâches aussi passionnantes que d’aller porter le courrier à la poste…

Deux choses à savoir : pendant toute la durée du contrat d’avenir, on garde les droits connexes associés aux minima sociaux, pour soi et les autres membres de son foyer (CMU et CMU Complémentaire, montant des aides au logement, exonération de la taxe d’habitation et les aides locales qui peuvent exister). On peut cumuler son salaire avec des allocations complémentaires de l’Assedic (pendant 18 mois, et dans la limite de ses droits) à condition de travailler moins de 136h par mois et de toucher au maximum 70% du salaire ayant ouvert des droits au chômage.

Avec tout ça, je fais quoi si on me propose un contrat d’avenir ? Déjà, prendre son temps pour réfléchir, même si c’est le directeur de votre agence ANPE qui vous appelle un soir chez vous pour vous fixer un rendez-vous le lendemain. Poser des questions précises sur le boulot que vous allez effectuer, sur le contenu de la formation, le temps de travail, le salaire. N’hésitez pas à mettre en avant vos envies et vos projets. Ne pas rester seul. C’est bien souvent l’ANPE ou votre référent RMI qui met la pression pour que vous acceptiez un contrat d’avenir (ou un autre contrat aidé). Alors, allez à vos rendez-vous accompagné, par la personne de votre choix. L’agent ANPE ou l’assistante sociale pourra gueuler, demandez-lui de sortir un texte qui vous empêche de venir avec quelqu’un… Informez-vous, contactez un collectif de précaires en lutte, consultez les pages sur le contrat d’insertion si vous êtes au RMI… http://www.ac.eu.org/article.php3?i...

Et si je suis déjà en contrat d’avenir ? Vu la pression sur les chômeurs et particulièrement ceux qui touchent les minima sociaux, on ne va pas dire que c’est simple. Ce qui ne veut pas dire que c’est impossible ou inutile. Ce qui complique les choses, c’est qu’en plus de son employeur, on a un référent sur le dos. Et que les seuls motifs de rupture d’un contrat d’avenir sont la reprise d’un CDI ou d’un CDD de 6 mois minimum, ou l’entrée en formation qualifiante. On ne sait donc pas si un chômeur qui rompt son contrat d’avenir pourra retrouver son allocation de départ. A défaut, on peut se battre sur les conditions de travail, la formation, le manque d’information ou les fausses promesses. Les syndicats ne se bousculent généralement pas pour défendre les salariés en contrat précaire, tout dépend de la situation locale. Testez vos collègues, ils ont peut-être des revendications convergentes. Pensez aux collectifs de chômeurs et précaires en lutte. Comme tout salarié, vous pouvez assigner votre employeur aux prud’hommes (procédure assez longue et, comme pour tout jugement, l’issue dépend du juge, de la teneur de votre dossier et du rapport de force), ou menacer de le faire … On peut toujours se mettre en arrêt maladie si vraiment ça se passe mal, ce qui laisse le temps de réfléchir à la suite.

Ne pas garder le silence, témoigner de la manière dont les choses se passent, faire part des informations ou améliorations que vous avez pu obtenir, c’est un début de pression sur les pouvoirs publics et les employeurs, et ça informe…

Il y a plus de 42 000 contrats d’avenir signés, ça fait du monde !

—  AC ! Trappes-Saint Quentin en Yvelines

Permanence tous les lundis de 15 à 18h 8 rue de la République, 78190 Trappes (à 5mn de la gare de Trappes) 06.82.82.05.11 06.98.45.76.37

—  AC ! Paris (depuis sept 2010)

Permanence depuis septembre 2010, le vendredi de 18h à 19h30
- Maison des associations du 18e arrd 15 passage Ramey - 75018 - Paris
- Métro Marcadet Poissonniers (ligne 4)

- Mail : ctc.rsa@gmail.com Site : http://www.collectif-rto.org


Commentaires

Logo de Linda
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 25 octobre 2011 à 12h29 - par  Linda

Bonjour, mon compagnon vient de signé pour un CEA ou CUI, je n’sais pas trop et nous sommes au rsa, nous avons des allocations familiales. Des collègues lui ont dit qu’au bout de un mois ou trois mois, le rsa serait sérieusement réduit et que d’ici peu de temps nous ne serions plus allocataires à la CAF mais d’un autre organisme - sachant que son contrat est dans le domaine agricole -, et je me demande quel est le nom de cet organisme, et s’il continuera à nous verser les allocations familiales ou si c’est la CAF qui continuera, pour combien de temps et si le rsa s’appelera toujours rsa ...??? Enfin je suis dans le flou et un peu inquiète. Si vous avez ces informations pour moi, merci beaucoup de m’aider.

Logo de Linda
dimanche 30 octobre 2011 à 09h40 - par  collectif rto

Pour le secteur agricole, c’est la MSA, Mutuelle Sociale Agricole, qui verse les prestations.

Logo de morkus
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mercredi 5 octobre 2011 à 11h56 - par  morkus

Bonjour,

Je voudrais savoir si un contrat aidé doit rattraper des heures lorsqu’il se presente à un entretien en vue d’embauche ?
(y a t il un texte à ce sujet)

CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
dimanche 10 avril 2011 à 10h47

C’est vrai que "contrat d’avenir" ça sent le foutage de gueule...

Site web : unibet
Logo de Fuente
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
lundi 21 mars 2011 à 20h11 - par  Fuente

Salut, je suis fan, de votre site, je suis depuis trés peu et j’aime beaucoup votre ’site. merci pour votre super ouvre. Cordialement


Sites de paris en ligne


Miser en ligne avec les sites legaux uniquement de betclic gratuitement de nombreux bonus

Logo de Mreg
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 6 juillet 2010 à 20h52 - par  Mreg

A lire absolument sur le site d’AC :

http://www.ac.eu.org/spip.php?artic...

Logo de nono
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
lundi 4 janvier 2010 à 18h18 - par  nono

incroyable !!!!!!!!!je tombe de haut !!!moi et ma naïveté jte jure...lol
le pire c’est que le jour où on m’a embauchée j’étais la plus heureuse, je pensais vraiment que ça serait un tremplin pour l’emploi (formation,...)
1er jour :mon référent m’informe : "si tu as besoin de quoi que ce soit ! n’hésites pas je suis là pour ça...! tjs souriant, m’affirme que lors de mon entretien prévu à cet effet il m’aidera dans mes divers projets (formation, ouverture de commerce...) qu’il est là pour ça...baratin baratin...tremplin...baratin : me fait miroiter un avenir stable...
5 mois après : il est injoignable, ne peut même pas répondre à mes interrogations (je laisse des messages à sa secrétaire tous les jours...)
je suis lâchée de tous les côtés ! mon supérieur me prends pour un bouche trou, me confiant n’importe quoi à faire, je n’ai jamais été formée, je pense qu’il ne saurait pas le faire de toute façon vu son manque d’organisation !! je dois le supplier pour qu’il me délègue un peu de son travail...je tourne en rond et je n’apprend rien si ce n’est à detester ce gouvernement proxénète qui abuse des plus faibles pour aider les plus riches ! ils nous encore bien eu !!!

Site web : ras le bol
Logo de laurence
vendredi 6 mai 2011 à 17h05 - par  laurence

salût

moi aussi j’ai bénéficié du même type de contrat que toi, et je compte bien attaquer mon lycée employeur aux prud’hommes pour défaut de formation et non respect de mon contrat.
on est déjà des 10aines à l’avoir fait et à avoir eu gain de cause.
si tu veux avoir plus de précisions écrire moi :

l.bailleux@yahoo.fr

Logo de Mreg
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
vendredi 27 novembre 2009 à 13h04 - par  Mreg

Bonjour,

J’ai trouvé un article intéressant sur les contrats aidés dans l’économie sociale et solidaire.
Cela a en dit long sur la grande hypocrisie qui se cache derrière ce contrat AVENIR et les autres contrats aidés...

Bon courage à tous.

Mreg

Le lien en question :

Logo de lucie
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
jeudi 26 novembre 2009 à 10h34 - par  lucie

bonjour a tous,

moi aussi je suis en contrat avenir et je n’en peux plus,pas de mon travail mes du salaire et de l’interet que l’etat nous porte ,nous contrat précaire.Cela fais 2 ans que je suis en contrat et comme j’etais a l’api avant ca, je suis obligé de continué pendant encor 1 année. Plusieurs doivent me prendre pour une folle, dire que des personnes cherche du boulot et moi je me plain, mais je n’arrive plus a m’en sortir financiérement 800 € alor que la l’api 890€. Comme tous le monde ici je pensé avoir encor le droit a mes aides mais non( nous gagnons trop !!!).
Je voulais juste vous dire que de toute maniére, oui vous avais le droit a l’assédic ( quand vous avez enfin fini vous 2 ou 3 ans), mais pour toucher 600 € par mois ( n’oublions pas que nous ne travaillons que 20 ou 26h).Alors ou est la motivation de continuer ce maudit contrat alors que déja a la fin du mois on ne peux meme plus manger, et aprés avoir bien profité de nous, nous partons avec rien ( pas de prime de fin de contrat, pas de reconnaissance de notre boulot), et au fimal chomage ( pas de reclassement) et 600 € pour vivre.

CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mercredi 24 juin 2009 à 06h32

J’ai débuté un contrat avenir assistante administrative auprès du directeur d’école à l’école maternelle à Montreuil (93) en mars 2007. Il a été renouvelé plusieurs fois et s’arrête le 30 juin 2009. Bien que ce travail me plait et que les enfants m’apprécient, la directrice ne souhaite pas renouveler le contrat jusqu’en juin 2010 (CAV durent 24 mois renouvelables un an). L’inspection académique n’est pas opposée à mon maintien dans l’établissement mais comme la directrice a demandé le non renouvellement je vais me retrouver au chomage le 30 juin 2010.
Savez vous quelles sont les procédures de recours pour réintégrer mon poste ?
Merci.
Noémie

Logo de lesyeuxbienouverts
mercredi 25 novembre 2009 à 18h12 - par  lesyeuxbienouverts

Je suis en Contrat Avenir depuis septembre 2008 dans à l’Education Nationale ; ce que je peux te dire et confirmer par tant d’autres messages tels que le tiens c’est qu’il portent mal ce nom : ces personnes qui sortent de l’IUFM ont de l’instructions qu’ils sont censés transmettre aux élèves mais certainement pas de l’éducation. Ils traitent toutes les personnes qui travaillent en "satellites" ATSEM, AVS, AVSi, EVS, concierges... comme des MERDES. Et je ne dis pas ça dans le vide, demande, constate autour de toi.
Ils agissent souvent comme si on pouvaient leur piquer leur place, ils ne supportent pas celle souvent faite par les "extérieurs" à l’école que nous avons. Ils agissent comme des égocentriques de peur de quoi en somme, que les enfants se rendent compte de la différence ou alors que les élèves nous apprécient plus qu’eux ? Bien souvent les élèves d’ailleurs nous approchent plus facilement à cause de notre sens du contact normal sans barrière hiérarchique.
Ils sont formés et modelés ainsi (surtout par leur Inspection/Académie) à nous considérer comme des gens ne faisant pas partie de leur "élite" (entre nous quelle élite !!) Sachant que leur manif/grève du 24 novembre 2009 porte en priorité sur leur salaire (on va les plaindre nous qui avons un salaire variant de 800 à 900€ !)

Logo de Aurélie
mardi 18 août 2009 à 23h15 - par  Aurélie

pour une personne qui perd son allocation handicapé au bénéfice d’un contrat avenir quel recours y a t-il , comment cela se passe t-il si l’on veut démissionner ? Je veux me libérer de ce contrat qui me déprime mais retrouverai je mon allocation ?
Je ne tiens plus, il me reste 17 mois à faire et je n’ai pas envie de tourner à l’arrêt maladie à répétition ?
Que puis je faire ?

Site web : SOS
lundi 10 août 2009 à 18h44

Bonjour,

Je ne comprends pas : 24 mois, cela te menait à mars 2009 normalement.
Or tu dis qu’il y a eu renouvellement,donc tu devrais être en contrat jusqu’en mars 2010 (un an de renouvellemnt !)
Or tu dis que le contrat s’arrète en juin 2009 !
A moins que l’on te pousse à la démission ?
Ou alors un licenciement déguisé ?

Reg

PS : Je suis à Montreuil et j’habite juste à coté d’une école maternelle (J.Ml.)

Logo de Chantelline
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
vendredi 3 avril 2009 à 13h20 - par  Chantelline

Bonjour,

En cherchant des infos sur ce fameux contrat d’avenir, je suis tombée sur votre site et ce que j’y ai lu est vraiment intéressant.

J’aimerais vous poser une question qui semble être une colle pour les Assedics, l’Anpe, enfin le Pôle Emploi, puisqu’ils sont ainsi regroupés aujourd’hui.

J’ai 49 ans, je suis en Contrat Avenir depuis 2008 jusqu’en 2010 dans une maison de retraite.
Certes le boulot n’est pas facile mais il me plaît bien. J’ai eu en plus la "chance" qu’on me propose de passer le concours aide-soignante.
J’accepte, je bosse, je passe le concours et je suis reçue. Super allez vous me dire ...
Eh bien, voilà que commencent d’autres problèmes :

Financement de la formation ? parce que ce n’est pas avec les 800 euros par mois qui représentent mon salaire mensuel que je vais financer une formation de près de 5000 euros

Rémunération pendant la formation ? parce qu’il faut bien manger, payer le loyer pendant les 10 mois de ladite formation.

Et là, surprise, personne n’a de réponse ...

Les assedics renvoient à l’anpe qui renvoit aux assedics (ah ? je croyais qu’ils étaient regroupés sous une seule et même entité ?)

On me dit que si je quitte mon contrat avenir avant son terme, c’est une démission, on ne m’ouvrira aucun droit assedics (?!)
On me dit aussi que du fait du regroupement Pôle Emploi, les règles ont changé (quelles règles ?) et qu’il n’y a plus d’argent pour les formations.

Moi, j’avais bien cru comprendre que l’on pouvait quitter un CAV en bénéficiant des droits assedics (à condition d’avoir travaillé au moins 1 an sous ce contrat) en cas de formation validante.

J’ai aussi entendu les membres du gouvernement dire qu’il manquait tellement de monde dans les services à la personnes qu’un budget énorme était consacré à la formation dans ce domaine.

Ai-je rêvé ?

Il n’était pas facile d’être sélectionnée et reçu à ce concours, je pensais avoir fait le plus dur, et voilà que tout se complique à nouveau.

Si quelqu’un avait une réponse à ce casse-tête, je lui en serai infiniment reconnaissante.

Bon courage à tous.

Logo de yola
mercredi 18 novembre 2009 à 12h01 - par  yola

bonjour Chantelline j’ai fait moi aussi un contrat avenir et ma formation de départ c’est auxiliaire de vie aprés avoir eu un bep sanitaire et sociale (en 1989 ça date !!!) dans ma région on peux faire la formation aide soignant en ayant une aide où par le pôle emploi ou par la région ou par le conseil départementale voir tous c’est une piste renseignez vous auprés d’un pôle social ou directement à l’hôpital qui dirige les formations de votre secteur géographique il ont les infos mais aussi auprés de votre conseillé d’insertion (compétent !) il devrais vous orienter car s’est obligatoire d’en avoir un quant on est en CA moi à votre place ,je fini mon contrat et ensuite je fais cette formation c’est un métier ou l’on recherche je ne comprend pas que rien ne vous a été proposé et je croyez que s’étais interdit d’avoir des employers au service de la personne non qualifié les lois ne sont pas les même si c’est privé ou public remarquer j’ai vu sur d’autre site qu’il y avait des CA avec des gens non qualifié a qui l’on avait donner un poste d’auxiliaire de vie scolaire alors que moi on me dit de retourner à l’école car ma formation n’est pas suffisante (impossible il faut niv bac !) il me semble pourtant qu’ être auxiliaire de vie c’est mieux que rien de tout on marche sur la tête vous et moi on pourrais nous former pendant un CA mais non c’est plus simple de profiter à bas prix pendant quelques mois de gens sous qualifiés puis de les renvoyer à la case départ pourtant les Ca doivent nous mener à une réinsertion :un emploi ou vers une formation cela fait partie des obligations de l’employeur ne vous laisser pas faire et bouger les fesses de votre conseiller d’insertion s’est pourquoi il es payé
bon courage yola

samedi 11 avril 2009 à 11h44

Bonjour,

Je n’ai pas de réponse à ton problème, mais il me semble
aussi que l’on peut interropmpre un CA pour une formation
validante si elle est longue. Il me semble que l’on peut
aussi le suspendre (?), cad partir en formation et finir le
contrat une fois la formation achevée. Pour les financement,
le CNASEA ne finance t-il pas ce genre de formation ?
Et la région ?

Bon courage

Reg

Logo de muriel21
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 24 mars 2009 à 13h43 - par  muriel21

bonjour à tous,
je m’appelle muriel et je viens de faire connaissance de votre forum suite à ma signature d’un contrat avenir. En lisant tous vos messages bonjour l’angoisse.
Suite à un congé parental de 3 ans je me suis retrouvé au RMI et donc l’an passé j’ai fais une formation et travaillé en CDD de 6 mois. Aujourd’hui je percois l’ARE et je viens de signé un contrat avenir dans l’Enseignement National. Je commence le 6 avril jusqu’au 19 décembre. Malgré toutes mes compétences et expériences j’ai travailler depuis l’âge de 16 ans et je me retrouve dans la précarité mais moins que certains. J’ai accepter cet emploi car je ne retrouve rien d’autre car aprés une longue absence dans le monde du travail on vous considére comme une moins que rien qui ne sait plus faire son job. L’enseignement national me permets d’etre les mercredis et les grandes vacances (même dans mon hlm)avec mes 2 enfants sans frais de nounous et cela me permettra je l’espère de me remettre sur les rails et d’avoir un autre regard des autres employeurs qui verront que pendant ma période de chômage je n’ai pas eu de poil dans la main qui me sert de canne. Je ne sais pas si je percevrais les primes ou autres je n’arrive pas avoir les infos. Cependant j’espère que je toucherai au minimun un complément car je perds de l’argent en allant travailler je perd 50€ par rapport aux assedics, je perd 60€ de cantine pour le petit je perd l’argent de l’essence. Est-ce le but de perdre de l’argent pour aller travailler ?
Mais bon je reste optimiste et ce petit travail me permettra surtout d’avoir du relationnel car parler avec mes murs toute la journée (je suis seule) pendant que mes enfants sont à l’école cela ne m’apporte pas grand chose à part de devenir un peu gaga............Allez bon courage a tous

Logo de Sophie A.
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 17 février 2009 à 14h37 - par  Sophie A.

Bonjour,

Actuellement en Contrat d’avenir, avec une période d’essai se terminant le 28 février 2008, et ne faisant quasiment rien de toute la journée, j’aimerais savoir si je quitte ou demissionne pendant la période d’essais, est ce que je pourrais retourner m’inscrire au chomage et toucher mes indemnités.
J’ai demande a mon employeur de mettre un terme au CA, mais il ne veut rien savoir
Merci

vendredi 10 juillet 2009 à 14h12

Bonjour,

Le droit du travail général s’applique pour le contrat d’avenir (cdd), de même que la convention collective de l’employeur.
Le travail le dimanche, et le travail de nuit sont encadrés.
Il faut regarder dans la convention collective, consulter le service juridique de l’inspection du travail ou le service juridique d’un syndicat.

Pour paraphraser un célèbre syndicaliste : "on va pas laisser une bande de technocrates rétablir l’esclavage...".

Reg

Logo de borrokari
dimanche 28 juin 2009 à 16h49 - par  borrokari

salut a tous je suis en contrat avenir actuellement et je voudrais savoir s il est legal de travailler la nuit et le dimanche sans compensation (heures de nuit majorees ) je voudrais egalement savoir si je depends de la convention collective auquel est assujeti mon employeur merci par avance borrokari

Logo de muriel
vendredi 27 mars 2009 à 09h13 - par  muriel

bonjour sophie, tu dis que ton contrat se termine en fév 2008 et ton msg est passé en fév 2009 certainement une erreur de frappe.Si tu reviens sur ce site, pour ta réponse que se soit en CA CDD CDI ou tout autre contrat un mois d’essai sert justement à faire un essai tu peux quitter ton emploi sans motif à la fin de cette période tu n’a pas à te justifier du dois simplement écrit une lettre en AR à ton employeur environ 1 semaine avant la fin du terme et tu continuera à toucher des indemnités. Sauf erreur de ma part, mais consulte un avocat gratuit auprés de ta mairie ou un autre organisme tel que l’inspection du travail ou sur www.juritravail.fr tu y trouvera certaiment tes réponses ; Bonne chance

CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
dimanche 9 novembre 2008 à 19h22

je sui en contrat avenir depuis 1 an et cette semaine on vient de m’apprendre que mon contrat ne sera pas renouvele.Je pensais qu’un contrat avenir pouvait avoir une durée de 2ans. On t-il le droit de ne pas renouvelr mon contrat avenir avantla duree de 2ans ?je suis completement decue d’autant que je me suis investi a fontdans ce travail.J’ai l’impression d’avoir eté jetée.SVP aidez-moi !

Logo de nini
mardi 24 novembre 2009 à 08h23 - par  nini

le lieu ou j ai fait le contrat d avenir tarn et garonne ne sont pas obliger de prolonger le contrat il peuve de fair un contrat 3 6 ou 1 ans au delà de trois ans mais fais attention si tu prend des conges tu aura un mois d attente pour toucher les assedic des que tu touche on te retire la cmu et le rsa car tu n es plus conciderer comme rmiste meme si on touche moin que le salaire et en plus tu paye la taxe d habitation je suis dans la merde et on appele ça un contrat d avenir bobbe chance

Logo de la rebelle
mardi 3 février 2009 à 10h17 - par  la rebelle

bonjour. j ai signee 1 cav le 16 08 2007 pour 6mois et renouveller 12mois il se termine le 15 fevrier 2009 et n est pas reconduis pour cause depuis novembre je refuse de bosser les week end car sachez le ce n est pas une obligation de bosser le dimanche !! de plus j ai mis les pieds dans le plat car elle me gruger sur mes conges payes.j ai bientot terminer je fais ouf !.car l embiance est mortelle.c est domage car je connais mon boulot,les residents de cette maison de retraite vont me manquer.j ai 52ans je pourrais signer encore 1an mais non !non ! j ai fais plus de40 dimanche sans 1 euro de plus !! bon courage a tous dans cette galere !!surtout ne pas ce laisser faire .

Logo de Anne Marie
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 19 août 2008 à 13h45 - par  Anne Marie

bonjour, je suis en contrat avenir à l’ ANPE depuis un an et je voudrai savoir si je peux prétendre à un congé individuel de formation car ici les infos sont contradictoires selon les conseillers.
Merci de me guider dans mes recherches.
Anne Marie

lundi 27 octobre 2008 à 16h13

Les contrats d’avenir sont éligibles au DIF-CDD (4 mois d’ancienneté minimum).
Mais ils sont exclus du CIF et des périodes de professionnalisation.

mercredi 1er octobre 2008 à 12h17 - par  collectif rto

Le droit du travail et les conventions collectives s’appliquent quand on est en contrat d’avenir, mais le mieux est de bien poser la question avant de signer, et de ne pas oublier que vous pouvez contester, dénoncer, vous mobiliser si des choses ne vont pas. Il y a aussi une période d’essai, qui n’est pas réservée qu’à l’employeur !

Logo de vivre non survivre
mercredi 1er octobre 2008 à 02h38 - par  vivre non survivre

Bonjour,

Je suis sur le point de signer un contrat en CA pour travailler au sein d’une association c’est un contrat de 26h hebdo de veilleur de nuit .
J’aimerais savoir si des primes de nuit vont étres appliquées comme normalement tous salariers travaillant de nuit ? merci de me répondre au plus vite car j’ai un entretien d’embauche ce jeudi02/10/08.
Merci pour vos réponses

Logo de poupaloya
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 10 juin 2008 à 00h05 - par  poupaloya

bonjour,
je suis en contrat d’avenir depuis le 1er février dernier dans un ccas pour travailler auprés des personnes âgées et découvrir les métiers.
J’ai commençé avec 1 tutrice auxiliaire de vie pdt 4 mois et ensuite 1 tutrice aide soignante, enfin je m’épanouissais malgré mon émotivité.
ils ne m’ont laissé que 8 jours, aprés 1 entretien ils m’annonce que je DOIS bosser aux espaces verts, je leur ai dit que je ne pouvais pas, réponse : réfléchissez, si vs refusez alors on s’est trompé en vous embauchant, et vs perdrez votre travail....on vs met au pied du mur
Ce matin donc aprés 1 nuit blanche et crise d’angoisse je ne me suis pas présentée à ce nouveau poste
Le matin à l’ouverture de la mairie j’ai appelé pour prévenir que je refusai , mon référent est en réunion, je laisse le message pour qu’il me rappelle
pas de réponse !
demain je rappelerai
c clair qu’ils vont me licencier pour faute grave
je suis esthéticienne de métier et je voulais mettre mes services auprés des personnes agées, ils se foutent de mon projet,
Tout se passait bien avec les aides soignantes et comme par hasard au courant que mon conjoint est jaloux maladif et ... ils me collent aux espaces verts avec les mecs
je suis trop stressée de cette situation, pour un ccas ça la fou mal ! ils m’ont dit : il faut faire des choix dans la vie ça veut dire quoi pour eux ?
comme par hasard pour moi il n’y a pas d’autres postes disponible (c faux) et les cav elles restent avec leur tutrice, la seule chose qu’ils ont à me reprocher c de refuser de bêcher, planter .... j’ai tjours été ponctuelle et présente aux réunions,

merci d’avoir pris du temps pour me lire

vendredi 18 juillet 2008 à 11h51

Sur ton contrat, ils ont défini le profil du poste. Et
puis il y a le plan de formation qui doit être valider
par l’anpe.
Ils ne peuvent pas faire n’importe quoi !

Logo de Alba
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
vendredi 6 juin 2008 à 22h53 - par  Alba

Ce problème posé concerne une salariée de notre association de malades. Cette dernière est employée depuis août 2007 sur un contrat d’avenir. Il y a un mois, elle a reçu une demande de remboursement à la CAF de 3000 Euros.
Nous avons examiné tous les documents signés. Sur le contrat de contrat d’avenir, dans la partie réservée à l’administration, nous avons découvert que c’est l’employeur qui touche l’AAH et non elle. Si nous avions signé un CAE, il n’y aurait eu aucun problème.
Nous avons regardé les documents de la CNASEA qui nous
verse la subvention, il s’avère que la CNASEA nous aversé l’AAH. L’ANPE n’a pas pris la peine de nous renseigner. Nous sommes tous des bénévoles.
Si nous avions été informés des deux côtés, jamais nous n’aurions signé ce type de contrat. C’est évident.

Nous essayons de règler ce problème au mieux pour la salariée. Nous voudrions redonner l’AAH pour ne pas la pénaliser. Le problème que nous essayons de résoudre :
comment faire pour que notre faire en sorte que la comptabilité soit irréprochable. Nous ne pouvons lui rendre sous forme de dons, car ce serait des "libéralités".
Si vous connaissez une solution ? merci de nous la communiquer.
Je suis en complet accord avec votre texte. Et, je suis très en colère de m’être fait avoir par l’ANPE qui ne nous a pas du tout renseigner. Une association d’intérêt général, de plus de malades n’a pas pour vocation d’exploiter des personnes en situations difficiles(RMI, AAH..)

Cordialement
Alberte BONNET

Logo de Voyageuse 88
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
dimanche 11 mai 2008 à 16h02 - par  Voyageuse 88

Bonjour à tous,

je suis en contrat d’avenir depuis 09/07et celui-ci se termine fin juin 08. Or, j’ai un gros souci de voiture (j’habite à la campagne, pas de transport en commun) et je ne peux plus me rendre à mon travail. Comment faire pour rompre ce contrat ?

jeudi 24 juillet 2008 à 14h53

Bonjour, il existe sur bordeaux une association qui s’appelle je crois Auto Boulot c’est une asso qui prête des véhicules pour un prix modique à des personnes sans gros moyens mais à condition qu’ils travaillent (dde de justificatifs) ces véhicules peuvent être achetés par la suite, c’est très intéressant, je pense que cela existe aussi dans d’autres villes

Logo de stephanie
lundi 30 juin 2008 à 13h16 - par  stephanie

Il faut voir avec l employeur car il y a une periode de préavis

Site web : re
Logo de céline
mercredi 28 mai 2008 à 23h45 - par  céline

Moi je suis en contrat avenir depui 01/09/06 et la bientot chomeuse contrat avenir quelle avenir !!!
mon contrat ne peut plus étre renouveler et je vais me retrouver avec des clopinette pour élever mon fils sa va étre encore pire qu’avant !!!!
Et oui environ 500€ !!
L’académie ne veut pas m’embaucher.

Logo de cat
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
lundi 21 avril 2008 à 17h38 - par  cat

Salut,
Visiblement, j’ai eu plus de "chance" que la plupart de ceux et celles qui ont témoigné ici. Je suis en Contrat d’Avenir depuis 2006. Contrat que j’ai crée moi-même pour bosser dans mon assos. Bon, je gagne pas énorme, mais au moins je fais un truc qui me plaît. Je connais d’ailleurs d’autres personnes qui ont fait pareil : créer leur assos (musique ou autre) et se faire embaucher par ses potes. Et j’ai eu droit à la prime pour l’emploi.
A part ça, il va bientôt s’arrêter et je ne sais pas comment on va pouvoir continuer ? 1500 euros, c’est la "prime" que l’assos peut toucher pour m’embaucher en CDI. Mais bon, un CDI au SMIC sans exonération pour une assos c’est hyper cher. Si vous avez des idées ?

Logo de marvine
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
vendredi 28 mars 2008 à 10h36 - par  marvine

je suis en contrat avenir dans une ecole maternelle depuis septembre 2006 j aimerai savoir si il peuvent me reconduire le contrat encore un an

et si ils vont reconduire les contrat.

merci

Site web : contrat avenir
CONTRAT d’AVENIR : témoignages et conseils pratiques ( AC ! Trappes)
mardi 25 mars 2008 à 14h37

Salut,

je suis en CA dans une école primaire à Marseille et je souhaiterais savoir si ces contrats sont reconduit l’an prochain ?

Merci